Remarque au sujet des examens

Les examens informatisés de la plupart des cours du programme de Professionnel d’assurance agréé (PAA) comprennent des questions objectives, des questions à développement ainsi que des questions de mise en application. Le nombre de questions à développement et de questions de mise en application varie également en fonction du cours. Le format des examens informatisés, c’est-à-dire le nombre et les types de questions qu’ils contiennent, peut être modifié sans préavis.

Afin d'accroître la confidentialité des questions et d'en prévenir le plus possible la divulgation, les examens de l'Institut d'assurance du Canada existent en diverses versions. L'Institut a recours à un processus d'égalisation statistique afin de s'assurer que toutes les versions d'un même examen sont d'un niveau de difficulté équivalent. Ainsi, l'effort à fournir pour obtenir la note de passage est le même, peu importe la version de l'examen, et les résultats obtenus par les étudiants aux diverses versions de l'examen sont comparables.

Structure et format des examens

La plupart des examens des cours du programme de PAA comportent des questions à choix multiples ainsi que des questions à développement et des questions de mise en application (questions exigeant une réponse élaborée). Le nombre de questions à choix multiples peut varier d’un cours à l’autre, et se situe entre 40 et 60.

Le nombre de questions à développement et de questions de mise en application (questions exigeant une réponse élaborée) varie également d’un cours à l’autre.

    Certains examens ne comportent que des questions exigeant une réponse élaborée. C’est le cas des examens suivants :
  • C16 L’industrie des assurances
  • C57 Cargo and Goods in Transit Insurances
  • C58 Marine Hull and Associated Liability – Part 1
  • C59 Marine Hull and Associated Liability – Part 2

La note finale des examens des cours du programme de PAA est calculée sur 200 points. Étant donné que chaque question à choix multiples vaut deux (2) points, 60 questions équivalent à un total de 120 points. Le nombre de points attribués à chaque question exigeant une réponse élaborée peut varier; ces questions peuvent valoir aussi peu qu’un (1) point et jusqu’à vingt (20) points. Le nombre de points attribué à chacune des questions exigeant une réponse élaborée est indiqué dans l’examen final.

Périodes d’examens et durée des examens

Les examens finaux du programme de PAA sont offerts en format informatisé et se déroulent dans le cadre de périodes d’examens de trois semaines tenues en avril, en juillet et en décembre. À moins d’indication contraire, les étudiants disposent de trois (3) heures pour passer leur examen.

Élaboration des examens

Les examens du programme de PAA sont élaborés suivant un barème de pondération adapté à chaque cours. Ce barème établit la pondération de chacune des leçons du manuel dans la note finale. Les barèmes de pondération sont élaborés par l’Institut d’assurance du Canada, avec la précieuse assistance d’experts techniques de l’industrie.

L’importance accordée aux différentes leçons dans un examen, exprimée par le pourcentage attribué à chacune d’entre elles par rapport à l’ensemble de l’examen, a été déterminée en s’appuyant sur les connaissances et le niveau de compréhension exigés des étudiants pour qu’ils puissent connaître du succès dans l'industrie de l'assurance. Nous invitons les étudiants à se servir du barème de pondération pour la préparation des examens finaux du programme de PAA. Pour consulter un barème de pondération, il faut ouvrir une session dans le site d'apprentissage en ligne et cliquer sur le lien du tutoriel en ligne du cours, sous Mes cours. Le barème de pondération se trouve à la section « Une note sur les examens ». Pour toute difficulté d'accès au barème ou au site d'apprentissage, il faut communiquer avec le Service aux membres. Nous invitons les étudiants à se servir du barème de pondération pour la préparation des examens finaux. Le barème indique le pourcentage de points consacré à chacune des leçons.

Exemple de barème de pondération :

Exemple de barème de pondération

Leçon

 Pondération

 Leçon1

 10%

 Leçon 2

 11%

 Leçon 3

 8%

 Leçon 4

 12%

 Leçon 5

 12%

 Leçon 6

 11%

 Leçon 7

 8%

 Leçon 8

 12%

 Leçon 9

 8%

 Leçon 10

 8%

L’Institut d’assurance s’engage à se conformer au barème de pondération de l’examen à 5 % près dans l’élaboration de ses examens.

Exemples de questions d’examen

Questions à choix multiples


Les questions à choix multiples sont constituées d’un préambule et de quatre (4) choix de réponses, parmi lesquels se trouvent une seule (1) bonne réponse et trois (3) réponses fausses ou « distracteurs ».

Vous trouverez ci-après plusieurs exemples de questions à choix multiples. Veuillez prendre note que ces questions ne constituent qu’un ÉCHANTILLON des types de questions auxquels les étudiants sont appelés à répondre. Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive de toutes les formulations susceptibles d’être utilisées lors de la rédaction des questions à choix multiples.

Lequel des facteurs suivants constitue un élément propre aux contrats d’assurance?
  1. L’entente
  2. La contrepartie
  3. La bonne foi absolue
  4. le but licite

Laquelle de personnes suivantes a un intérêt assurable dans le véhicule de l’assuré?
  1. Le bailleur
  2. L’assureur
  3. La fille de l’assuré, qui conduit le véhicule trois fois par semaine pour se rendre au collège
  4. La mère de l’assuré, qui a été impliquée dans un accident dont elle est responsable, alors qu’elle était au volant du véhicule de l’assuré

Exemple de question à choix multiples fondée sur une situation fictive :

Robert, qui exploite un atelier de mécanique, doit se procurer une assurance automobile afin de protéger ses employés lorsqu’ils effectuent des réparations sur les véhicules des clients ainsi que lorsqu’ils conduisent ces véhicules pour en faire l’essai. Quel contrat d’assurance automobile Robert devrait-il souscrire?
  1. SPF 1 : Formule d’assurance automobile des propriétaires de véhicules
  2. SPF 2 : Formule des conducteurs
  3. SPF 4 : Formule des garagistes
  4. SPF 9 : Formule des réseaux de transport

Questions à développement et de mise en application (questions exigeant une réponse élaborée)

Les questions exigeant une réponse élaborée nécessitent que les étudiants rédigent (ou « élaborent ») leur réponse.

On trouve des questions exigeant une réponse élaborée dans tous les examens finaux des cours du programme de PAA.

Le nombre de points attribués à chaque question exigeant une réponse élaborée peut varier; ces questions peuvent valoir aussi peu qu’un (1) point et jusqu’à vingt (20) points. Le nombre de points attribué est indiqué à la suite de la question. Lorsqu’ils rédigent leurs réponses, les étudiants doivent garder à l’esprit le nombre de points attribué à chacune des questions.

Lisez la question attentivement. Si l’on vous demande d’identifier, d’exposer brièvement ou de décrire un nombre précis d’aspects ou de notions (ou de fournir un nombre précis d’exemples), le nombre requis sera indiqué comme suit :
  • « Donnez UN (1) exemple de… » ou « Identifiez et décrivez les TROIS (3) types de… ».
  • Si une question demande de fournir un certain nombre de réponses et que vous donnez plus de réponses que ce qui est demandé, SEULES les premières réponses seront prises en compte. Par exemple, s’il est demandé de nommer TROIS (3) des éléments nécessaires à la validité d’un contrat, et que l’étudiant en fournit cinq, seuls les trois premiers éléments seront pris en compte dans le calcul du résultat, même s’ils sont incorrects.

Les questions à développement servent généralement à évaluer la compréhension des différentes notions. Ces questions sont habituellement formulées de façon simple, à l’aide de l’un des verbes suivants :
  • Identifiez
  • Exposez brièvement
  • Décrivez
  • Dites ce que vous savez
  • Expliquez
  • Faites la comparaison
  • Donnez des exemples

Vous trouverez ci-après des exemples de questions à développement. Veuillez prendre note que ces questions ne constituent qu’un ÉCHANTILLON des types de questions auxquels les étudiants sont appelés à répondre. Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive de tous les formats susceptibles d’être utilisés lors de la rédaction des questions exigeant une réponse élaborée.

Nommez et décrivez brièvement DEUX (2) éléments que doit comporter un contrat pour être valide, dans les provinces régies par la common law. (8 points)

Qu’est-ce que la réassurance? Expliquez pourquoi il peut être nécessaire d’avoir recours à la réassurance. (10 points)

Expliquez brièvement en quoi consistent les risques objectifs et les risques subjectifs. Donnez UN (1) exemple pour CHACUN de ces types de risques. (5 points)

Des questions de mise en application sont également utilisées afin d’évaluer la capacité de l’étudiant à comprendre des notions et à mettre celles-ci en pratique dans diverses situations courantes en milieu de travail, dans l’industrie de l’assurance. Ces questions comportent une situation fictive détaillée, sur laquelle portent une ou plusieurs séries de questions. Règle générale, on utilise les verbes suivants pour rédiger ces questions de mise en application :
  • Illustrez
  • Faites la distinction
  • Proposez une solution
  • Analysez
  • Évaluez
  • Créez
  • Interprétez et expliquez
  • Expliquez
  • Expliquez au moyen d’un exemple

Vous trouverez ci-dessous des exemples de questions de mise en application. Veuillez prendre note que ces questions ne constituent qu’un ÉCHANTILLON des types de questions auxquels les étudiants sont appelés à répondre. Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive de tous les formats et de tous les verbes susceptibles d’être utilisés lors de la rédaction de questions exigeant une réponse élaborée.

Situation fictive accompagnée d’une question unique :
Thomas et son amie Sophie assistent à un mariage. Ayant accès à un bar ouvert, ils consomment tous les deux plusieurs cocktails. Sophie informe Thomas qu’elle souhaite vendre son véhicule. Thomas lui offre de l’acheter pour 2500 $. Sophie accepte de le lui vendre à ce prix. Thomas utilise son téléphone cellulaire pour effectuer un transfert électronique de fonds. Puisque Sophie et Thomas sont tous les deux en état d’ivresse avancée, ils appellent un taxi pour retourner à leur domicile respectif. Ils conviennent toutefois de se rencontrer à la résidence de Sophie le lendemain matin pour procéder au transfert des titres de propriété du véhicule et à la remise des clés à Thomas.

Est-ce que l’entente conclue par Sophie et Thomas pour la vente du véhicule constitue un contrat valide? Justifiez votre réponse. (5 points)

Situation fictive accompagnée d’une question à volets multiples :
Violette achète une nouvelle maison et communique avec un courtier pour se procurer une police d’assurance. Le courtier aide Violette à choisir les bonnes protections pour assurer sa maison. Il l’aide notamment à remplir la proposition d’assurance, qu’il fait parvenir à l’assureur. Le courtier ne remet aucun document à Violette, mais il lui dit que sa maison est couverte par une assurance pendant 30 jours, période durant laquelle l’assureur émettra la police.
  1. Quel terme désigne l’assurance temporaire qui est fondée sur la déclaration verbale du courtier et aux termes de laquelle la maison de Violette est couverte? (1 point)
  2. À quoi sert l’assurance de la responsabilité civile professionnelle? (3 points)
  3. Décrivez les problèmes que soulève une assurance temporaire communiquée verbalement par rapport à une assurance temporaire établie par écrit. (6 points)

Situation fictive réutilisée pour répondre à plusieurs questions durant un examen : Dans certains cas, la même situation fictive est réutilisée pour répondre à plusieurs questions durant un examen. Elle est alors répétée à chacune des questions et accompagnée d’un préambule qui indique à quelles questions elle s’applique.

Par exemple, l’étudiant qui répond à un examen pourrait voir, au-dessus d’une question, une directive qui indique que « la situation fictive suivante s’applique aux questions 62 et 63 » :

62. Julie-Anne achète un nouveau véhicule et téléphone à son courtier, Sébastien, afin de se procurer un contrat d’assurance. Sébastien informe Julie-Anne que pour présenter une proposition d’assurance, il lui suffit de fournir les renseignements requis par téléphone et de se rendre ensuite au cabinet de courtage pour signer les formulaires. Sébastien pose donc des questions à Julie-Anne, enregistre ses réponses et lui dit qu’il transmettra les renseignements fournis à l’assureur. Par la suite, Sébastien téléphone à deux reprises à Julie-Anne pour obtenir d’autres précisions, dont l’assureur a besoin pour émettre le contrat.

Deux semaines passent, mais Julie-Anne est toujours sans nouvelles de Sébastien et n’a reçu aucun document d’assurance. Elle tente de communiquer avec Sébastien, sans succès. Une troisième semaine s’écoule sans nouvelles. Contrariée, Julie-Anne téléphone alors au directeur du cabinet de courtage pour se plaindre du processus entourant les propositions d’assurance et de l’absence de réponse de Sébastien, son courtier.

En quoi le service à la clientèle offert à Julie-Anne aurait-il pu être amélioré si Sébastien lui avait suggéré de remplir la proposition d’assurance par écrit plutôt que de le faire verbalement, au téléphone? (5 points)

La directive et la situation fictive sont répétées. « La situation fictive suivante s’applique aux questions 62 et 63 » :

63. Julie-Anne achète un nouveau véhicule et communique avec son courtier, Sébastien, afin de se procurer un contrat d’assurance. Sébastien informe Julie-Anne que pour présenter une proposition d’assurance, il lui suffit de fournir les renseignements requis par téléphone et de se rendre ensuite au cabinet de courtage pour signer les formulaires. Sébastien pose donc des questions à Julie-Anne, enregistre ses réponses et lui dit qu’il transmettra les renseignements fournis à l’assureur. Par la suite, Sébastien téléphone à deux reprises à Julie-Anne pour obtenir d’autres précisions, dont l’assureur a besoin pour émettre le contrat.

Deux semaines passent, mais Julie-Anne est toujours sans nouvelles de Sébastien et n’a reçu aucun document d’assurance. Elle tente de communiquer avec Sébastien, sans succès. Une troisième semaine s’écoule sans nouvelles. Contrariée, Julie-Anne téléphone alors au directeur du cabinet de courtage pour se plaindre du processus entourant les propositions d’assurance et de l’absence de réponse de Sébastien, son courtier.

  1. Quelle incidence la piètre qualité du service à la clientèle offert à Julie-Anne pourrait-elle avoir sur le cabinet de courtage? (2 points)
  2. Exposez brièvement quelle est la meilleure façon, pour le directeur du cabinet de courtage, de traiter la plainte de Julie-Anne. (3 points)

Have a question about exam preparation?

Ask the Institute - you'll find the answers to the questions our students ask the most. We're here to help you make the most of your studies and your career in insurance.

 

 

Ask the Institute